BOUCHARDON (1667-1742)

BOUCHARDON JEAN-BAPTISTE (1667-1742)

BOUCHARDON Jean-Baptiste, est le père du célèbre BOUCHARDON Edmé sur qui j'ai déjà écrit quelques lignes que vous pouvez relire ou découvrir en suivant ce lien : 

Jean-Baptiste BOUCHARDON est né à Saint-Didier-en-Velay en 1667, une commune proche de Saint-Etienne.

Il se forma dans les écoles lyonnaises et c'est pendant la dernière décennie du XVIIe siècle qu'il s'installa à Chaumont-en-Bassigny, une commune de la Haute-Marne, où il épousa Anne CHERE qui lui donna 16 enfants dont Edmé BOUCHARDON en 1698.

Stanislas LAMI dans son Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole Française au XVIIIe siècle dresse une longue liste des oeuvres de Jean-Baptiste BOUCHARDON :

=Tabernacle en bois de l'église Saint-Urbain (1698)

=Banc d'oeuvre et chaire a prêcher de l'église Saint-Jean, à Chaumont , exécutés en 1700-1701. Autel en bois sculpté. Chapelle de la Vierge, dans la même église.

=Bancs en bois servant jadis de sièges au maire, aux échevins et aux conseillers de la ville de Chaumont (année 1701).

=Saint Pierre et Saint Paul. Statues en pierre de Tonnerre placées à l'intérieur de l'église de Ricey-Bas (années 1703-1704).

=Retable d'autel et tabernacle en bois de l'église de Mussey (années 1703-1704).

=Tabernacle en bois de l'église d'Autreville (année 1705)

=Mausolée de Henri Lenel, abbé de Notre-Dame. Pierre (année 1709).

=Maître-autel en pierre des Ursulines de Chaumont commandé à l'artiste en 1712.

=Retables en bois du Rosaire et de Sainte-Beline et boiseries du choeur, dans l'église de Landreville (année 1716).

=Sculptures pour le grand portail de l'église abbatiale de Saint-Etienne de Dijon (années 1716-1720). Le bas-relief en pierre du Martyre de Saint-Etienne avec l'aide de son fils Edmé.

=Saint-Augustin et Saint-Joseph, statues en pierre exécutées pour le couvent des Ursulines de Dijon (années 1718-1725).

=Mausolée de Jehannin, conseiller au parlement de Bourgogne. Pierre. (commandé en 1719)

=Retable en bois du maître-autel de l'abbaye de Montier-en-Der (années de 1718 à 1737).

=Statue de la Vierge et médaillons de saint Augustin et de sainle Ursule (années 1722-1725).

=Deux retables en bois pour l'église de Neuville-sur-Seine (années 1729-1730).

=Retable d'autel de la chapelle de l'hôpital de Chaumont (années 1730-1735).

=Tabernacle en bois pour l'église de Saint-Pierre, à Bar-sur-Aube.

=Tabernacle en bois de l'église de Reclancourt (années 1735-1740).

=Retable et. tabernacle en bois exécutés en 1738 pour l'église de Fontette

=Flore et Bacchus. Statues en pierre (année 1733). Exécutées pour le château de Loulans (Haute-Saône) appartenant alors au marquis d'Ormenans.

=Mars. —Pallas. —Hercule. — Déjanire. -Bustes en pierre pour le même château.

=Apollon et Diane. Statues en pierre pour le même château, payées année 1745 !

=Statues et bustes ornant autrefois, à Châtillon-sur-Seine, une propriété appelée le « Petit Versailles ».

Cette liste probablement non exhaustive nous enseigne, entre autres, que BOUCHARDON Jean-Baptiste sculptait indifféremment le bois et la pierre, qu'il a exercé son activité de sculpteur jusqu'à la fin de ses jours (3 ans après son décès il perçoit encore des paiements) enfin que Stanislas LAMI ne cite aucun Christ en Croix réputé de la main de BOUCHARDON Jean-Baptiste.

La liste des oeuvres de BOUCHARDON Jean-Baptiste a été revisitée suite à la découverte en 1996 d'une malle oubliée dans un grenier qui contenait des archives de BOUCHARDON Jean-Baptiste dont un livre de comptes de son atelier qui mentionne ses commandes, ses contrats et ses paiements.

Notez que ce livre de comptes était connu de Stanislas LAMI car dans la liste qu'il dresse des oeuvres de BOUCHARDON Jean-Baptiste, il indique la date et le montant de leur paiement.

Aujourd'hui, 3 Christs en Croix sont attribués à BOUCHARDON Jean-Baptiste qui sont l'objet des images qui suivent ...

LE CHRIST EN CROIX DU RETABLE D'ARRENTIERES - BOUCHARDON / 1740

LE CHRIST EN CROIX DU RETABLE D'ARRENTIERES - BOUCHARDON / 1740

Le retable d'Arrentières porte l'inscription BOUCHARDON / 1740

En 1740, BOUCHARDON Jean-Baptiste est à l'orée de sa vie aussi c'est plus sûrement sa fille Jacquette, qui a repris l'atelier à son décès, qui a produit et installé ce retable.

A son installation, Saint Jacques et Saint Roch encadraient le Christ crucifié sur une Croix d'autel agrémentée de têtes d'Angelots.

CHRIST EN CROIX DE LA BASILIQUE SAINT-JEAN BAPTISTE DE CHAUMONT - BOUCHARDON JEAN-BAPTISTE

CHRIST EN CROIX DE LA BASILIQUE SAINT-JEAN BAPTISTE DE CHAUMONT - BOUCHARDON JEAN-BAPTISTE

Henry RONOT (1908-2003) historien d'art a émis l'hypothèse que le Christ en bois qui se situe au-dessus de la grille du choeur de la basilique Saint Jean-Baptiste à Chaumont est le Christ qui avait été payé à BOUCHARDON Jean-Baptiste en 1693.

Henry RONOT est l'auteur d'une Biographie très complète de l'oeuvre de BOUCHARDON Jean-Baptiste et on peut imaginer que son hypothèse était étayée sur des présomptions solides.

Son iconographie est proche du célèbre Christ de Bouchardon que les fondeurs du XIXe siècle produiront en de nombreux exemplaires : 

CHRIST EN CROIX DE LA COMMUNE D'ANDELOT- BLANCHEVILLE - BOUCHARDON JEAN-BAPTISTE

CHRIST EN CROIX DE LA COMMUNE D'ANDELOT- BLANCHEVILLE - BOUCHARDON JEAN-BAPTISTE

Le Christ en Croix d'ANDELOT-BLANCHEVILLE est attribué à BOUCHARDON Jean-Baptiste.

Il s'agit d'une sculpture en bois de grandeur nature. Le Christ seul mesure 1m85. La hauteur totale de la Croix atteint 3m24.

A l'origine, il aurait été livré à l'Abbaye de la Crête, une abbaye cistercienne, qui se situait dans la commune voisine de BOURDONS-SUR-ROGNON.

Publié le 13 décembre 2012

free hit
counters