LE CHRIST DE BOUCHARDON - EDME BOUCHARDON (1698-1762) -

LE CHRIST DE BOUCHARDON - EDME BOUCHARDON (1698-1762) -

En entrant dans la vie en 1698 et en la quittant en 1762 Edme BOUCHARDON est une référence de la première moitié du XVIIIe siècle (Photo 1)

L'art de la sculpture était gravé dans ses gènes.

Son père Jean-Baptiste était sculpteur et son frère Jacques-Philippe de 13 ans son cadet n'échappa pas à cette destinée familiale.

Le parcours d'Edme BOUCHARDON est celui d'un brillant élève de la monarchie.

Sans surprise il obtint un Prix de Rome, il fût pensionnaire à l'Académie de France à Rome, il fût Sculpteur ordinaire du Roi , il fût logé au Louvre, il fût membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture et il fût professeur dans cette même Académie.

A qui s'intéresse aux Christs en Croix , le patronyme de " BOUCHARDON " n'est pas inconnu car il est un Christ très célèbre qui a traversé les siècles sans prendre une ride c'est justement le Christ "dît" de BOUCHARDON.

Au XIXe siècle il est peu de fonderies qui ne l'aient mis dans son catalogue de statuaires religieuses (Photo 2 & Photo 3) et il est peu de grande Communes en France qui ne s'en soit doté. (Photo 4)

J'écris le Christ "dît" de Bouchardon alors que son appellation d'origine est "Christ de BOUCHARDON" car rien n'établit avec certitude que ce soit BOUCHARDON qui l'ait dessiné.

Stanislas LAMI qui liste d'une manière exhaustive les œuvres connues d'Edme BOUCHARDON cite 2 Christs en Croix qui lui sont attribués :
.Le premier a meublé autrefois l'autel de la chapelle du Palais de Justice à Paris. On a donc perdu sa trace …
.Le second est un Christ en ivoire qui serait conservé à l'hôpital de Chalon-Sur-Saone.

Alors d'où provient le dessin de ce Christ "dit" de BOUCHARDON ?

Avant de répondre, j'attire votre attention sur une erreur à propos du Christ de l'église Saint-Riquier dans la Somme qui a été largement diffusé en Carte Postale tout le long du XXe siècle. (Photo 5)

La tradition attribue le Christ en bois de l'église Saint-Riquier à François GIRARDON ( 1628-1715) et non à Edme BOUCHARDON comme le rapporte par erreur la notice de la Conservation du Patrimoine. (Photo 6)

Revenons à notre Christ "dit" de BOUCHARDON.

C'est dans la nef de l'Eglise de Saint-Germain l'Auxerrois à Paris qu'il faut se rendre pour trouver le Christ en Croix qui servit de modèle aux fondeurs du XIXe siècle. (Photos 7 à 9)

Ce Christ ne fût pas toujours dans cette Eglise !

Avant la Révolution, il pourrait avoir meublé l'Eglise Saint-Sulpice à Paris.

Toujours est-il qu'il fût acheté par la Ville de Paris vers 1841 parce qu'à cette date il était prétendu de la main même d' Edme BOUCHARDON.

Le Christ de Saint-Germain l'Auxerrois ayant servi de modèle aux fondeurs du XIXe siècle, ces derniers ne pouvaient pas le désigner autrement que "Christ de BOUCHARDON " dans leurs catalogues successifs.

Publié le vendredi 20 avril 2012

free hit
counters