GIAMBOLOGNA (1529-1608)

GIAMBOLOGNA ou Jean De Bologne

Existe-t-il une seule semaine sans que l'on découvre un nouveau Christ attribué à GIAMBOLOGNA ?

Ou, s'il n'est pas attribué à GIAMBOLOGNA, il est attribué à l'un de ses proches qui fût soit son élève soit son successeur.

Sans nul doute, GIAMBOLOGNA est le "Père" de Christs en Croix le plus fécond que le monde ait jamais connu.

Né dans la ville de Douai en 1529, de son vrai nom il s'appelait Jehan BOULONGNE en flamand ou Jean BOULOGNE ou BOLOGNE en français.

C'est le sculpteur Jacques DU BROEUCQ (1505c.-1584) qui le reçut en apprentissage dans les Flandres. Jacques DU BROEUCQ comme tous les grands artistes de la Renaissance n'était pas simplement sculpteur, il était aussi architecte, peintre et graveur. C'est donc auprès d'un grand Maître de la Renaissance que Jean de BOLOGNE acquit ses techniques de modelage et de sculpture.

Vers 1555, Jean de BOLOGNE quitta les Flandres pour se rendre en Italie. Il s'appela désormais Giovanni BOLOGNA qui fût contracté plus tard en GIAMBOLOGNA. Il demeura à Florence où il entra au service de la famille des Médicis.

La réputation des Crucifix produits par GIAMBOLGNA est considérable.

Charles AVERY et Michael HALL qui coécrivent les livres qui servent de références aux œuvres de GIAMBOLOGNA jugent qu'aucune sculpture de bronze ne surpasse ou n'approche la qualité parfaite d'exécution de ses Corpora Christi.

Le problème est qu'il n'est pas établi avec certitude que ce soit Giambologna qui ait produit toutes ses Corpora Christi et il est même probable qu'il n'en ait produit aucune !

De plus en plus souvent ce sont les noms de ses successeurs, Pietro (1577-1640) ou Ferdinando (1619-1686) TACCA, Antonio (Actif 1580-1624) ou Gianfrancesco (1585c.-1653) SUSINI auxquels on reconnaît la paternité de cette profusion de Christs qui lui étaient improprement attribués.

On ne saurait ignorer également que des fonderies au XVIIIe siècle et au XIXe siècle produisirent à leur tour les mêmes Christs.

Comment séparer le bon grain de l'ivraie ?

Il n'y a pas de méthode qui soit certaine. Il n'y a que des éléments de présomption.

Dans les pages suivantes je vous présente un modèle dit "Muerto" de Giambologna. Je l'ai trouvé en situation dans 4 grands édifices en Europe, 1 en Allemagne, 3 en Italie. Ses dimensions lui confèrent un statut de Christ d'église et les "propriétaires" de ses Crucifix revendiquent avec force son attribution à Giambologna.

Je vous présente également un modèle dont les dimensions sont plus modestes 20x20cm. Il appartient à cette multitude de Corpora Christi qui anime le Marché de l'Art.

Si la qualité de l'oeuvre est un élément de présomption d'ancienneté, ce dernier affiche une qualité d'exécution exceptionnelle qui le situe très au-dessus de tout ce qu'on peut voir y compris dans les catalogues à haute prétention artistique mis en page par Charles AVERY et Michael HALL.

S'il devait être un seul Christ de la main du Maître que fût Jehan BOULONGNE, c'est celui-ci. Il appartient à la collection Grimaldi Fava . Il a été présenté dans une exposition à Cento (Ferrara) en 2010.

CRUCIFIX DE GIAMBOLOGNA - 1594 & APRES 1608 -

Les ressemblances sont frappantes entre le Crucifix de la Cappella della Madonna del Soccorso et le Crucifix de la Concattedrale dei SS Marziale e Alberto.

Comme il est prétendu qu'ils ont été coulés avec le même modèle, finalement il y a là rien d'anormal !

CRUCIFIX DE GIAMBOLOGNA - 1594

Ce Crucifix est visible dans la Cappella della Madonna del Soccorso à la Basilica della Santissima Annunziata à Florence (Firenze)

C'est un Crucifix de grandeur nature, environ 1m80 coulé dans le bronze.

CRUCIFIX DE GIAMBOLOGNA - 1594

Ce Crucifix est une copie en bronze qui aurait été produite par GIAMBOLOGNA lui-même à partir du modèle du Crucifix qu'il avait conçu pour la Cappella della Madonna del Soccorso.

Cette copie était destinée au Duc de Bavière qui la plaça dans la Jesuitenkirche Sankt Michael à Munich (München) où elle se trouve toujours.

CRUCIFIX DE GIAMBOLOGNA -

Ce Crucifix attribué à GIAMBOLOGNA est suspendu sous le dôme de la Cattedrale di Santa Maria Assunta au-dessus de l'autel principal.

En suivant le lien que je vous indique vous le découvrirez en situation dans l'abside de la Cathédrale http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d7/Duomo_di_Pisa%2C_interno_1.jpg

CRUCIFIX DE GIAMBOLOGNA - APRES 1608 !

La Concattedrale dei SS Marziale e Alberto a Colle Val d'Elsa qui possède ce Crucifix en bronze ne prétend pas qu'il soit de la main de GIAMBOLOGNA mais de la main de TACCA Pietro (1577-1640)

TACCA Pietro qui a tout appris de GIAMBOLOGNA reçut au décès de son Maître l'usufruit de son atelier. C'est ensuite qu'il aurait réalisé cette copie en bronze visible aujourd'hui dans la Concattedrale dei SS Marziale e Alberto a Colle Val d'Elsa.

La photo suivante montre la similitude des visages entre ce Crucifix et le modèle original destiné à la Cappella della Madonna del Soccorso.

CRUCIFIX EN BRONZE DE GIAMBOLOGNA - 1573 c.

La commune de Veneria Realle a organisé en 2010 une exposition Gesù. Il corpo, il volto nell'arte.

Parmi les 180 oeuvres exposées ce Crucifix en Bronze était attribué à GIAMBOLOGNA.

A titre personnel je ne porte aucun crédit aux attributions des Crucifix à GIAMBOLOGNA, elles sont évidemment trop nombreuses pour mériter la moindre attention.

Mais si un ou plusieurs Crucifix sont réellement sortis des mains du Maître et parvenus jusqu'à nous, ils devraient en qualité être au moins identiques à celui de la Collection Grimaldi Fava.

Publié le 24 novembre 2012

free hit
counters