LE CHRIST EN CROIX ET LA VIERGE PARTURIENTE - PREMIERE MOITIE DU 18E SIECLE

LE CHRIST EN CROIX ET LA VIERGE PARTURIENTE - PREMIERE MOITIE DU 18E SIECLE

Ayant récemment acquis une Croix ornée sur ces 2 faces par le Christ et par la Vierge, je veux vous faire part de ma surprise d'y avoir découvert une Vierge parturiente.

Le thème iconographique de la Vierge enceinte trouve sa justification dans l'Evangile de Luc au chapitre I, versets 39/45, où sont relatées les circonstances de la visite de Marie à sa cousine Elisabeth alors enceinte de 6 mois du futur Jean-Baptiste. Les tressaillements de joie de ce dernier à l'instant où Marie commence à parler confirment que la jeune Marie est elle-même enceinte du futur Jésus.

Bien avant l'an mil, la grossesse d'Elisabeth et de Marie avait inspiré les Artistes mais la surenchère creusant son sillon l'Eglise a mis un frein aux images jugées excessives !

Le Concile de Trente qui s'est achevé en 1562 a souhaité que les abus "soient entièrement abolis et qu'on expose aucune image qui puisse induire à quelque fausse doctrine, ou donner occasion aux personnes grossières de tomber en quelque erreur dangereuse ".

Cela signifiait la destruction des anciennes images de la grossesse de la Vierge et l'interdiction d'en produire de nouvelles. On comprend mieux dans ces circonstances la rareté de la représentation de ce thème.

Les Photos 1 à 3 présentent quelques témoignages anciens de la grossesse de Marie :
Photo 1 : La Madonna del Parto de Piero dela Francesca conservée au musée de Monterchi en Toscane
Photo 2 : La Vierge de Cucugnan
Photo 3 : La Visitation du Jubé de Villemaur-sur-Vanne en Champagne

Ce dernier exemple qui date de 1521 montre bien l'excès de zèle des Artistes. Elisabeth qui est dans sa vieillesse selon l'Ange de l'Annonciation est parfaitement reconnaissable à droite de la Vierge. Toujours selon l'Ange elle est enceinte de 6 mois. Marie, quant à elle, est à l'aube de sa grossesse. Or si vous observez bien Marie, son ventre est déjà aussi proéminent sinon d'avantage que celui de sa Cousine !

La Croix que je vous présente est une Croix sur pied avec Marie sur l'avers et le Christ en Croix sur l'envers.

Les traces résiduelles d'argenture visibles sur le corps de Marie qui sont identiques à celles qui sont observées sur la Croix montrent que Marie a toujours figuré sur cette Croix. Sur un plan esthétique, le parfait équilibre entre la sculpture de Marie et la Croix confirme que cet assemblage est d'origine.

Dans ce type de représentation, par respect des recommandations du Concile de Trente et aussi par pudeur, Marie est dite orante car elle joint ses 2 mains en prière. Mais il ne doit pas vous échapper que son vêtement s'ouvre sur son ventre arrondi pour ne rien cacher de sa grossesse.

Sur l'envers de la Croix, un Christ en bronze a été rapporté. Cet ajout est ancien au regard de la manière dont il a été riveté sur la Croix. C'est un Christ dont l'iconographie est apparue dans la 2ième moitié du XVIIe siècle qui s'inspire des Christs de Philippe de Champaigne. Celui-ci est plus récent, probablement de la 1ère moitié du XVIIIe siècle.

Quant à la Croix, sans les fleurons qui manquent aux extrémités des bras, il est difficile de déterminer la date précise à laquelle elle a été réalisée. Nonobstant, je la vois naître au XVIIIe siècle dans les années 1740-1760.

Publié le vendredi 20 janvier 2012

free hit
counters