3ième Trimestre de 2020 - Enchères


Ce 3ième trimestre 2020 a démarré sur une enchère surprenante ...

 Dans ses locaux rue de Rossini la Société Millon organisait le 3 juillet 2020  une vente intitulée Collections & Successions - Les siècles classiques. 
Au N°86 de son catalogue figurait un Baiser de Paix en ivoire fort endommagé figurant la Crucifixion du Christ entre la Vierge et Saint-Jean, aux 4 angles les symboles des Evangélistes. 
Malgré son état pitoyable et ses dimensions modestes, probablement eu égard à sa période de production estimée : le XIIIe siècle, il était accompagné d'une estimation dans la fourchette 800€-1 200€
Pour Qui et Pourquoi, ce vénérable Baiser de Paix qui n'est guère que l'ombre de lui-même a été adjugé 240 000€ au marteau  (312 000€ frais inclus). Un article publié le 9 juillet 2020 dans la gazette Drouot a tenté de répondre à cette interrogation mais ne semble pas avoir trouvé la réponse !

N°86
Estimation : 800€ - 1 200€
Osculatoire ou Baiser de paix de forme rectangulaire en ivoire sculpté à décor de la Crucifixion entre la Vierge et saint Jean XIIIe siècle



 Le 19 octobre 2015 j'ai publié une note que j'ai intitulée pour signaler le nombre incalculable de Tableaux figurant une Crucifixion attribuée à Charles de La Fosse (1636-1716)

Je ne pense pas que mes commentaires aient eu la moindre influence sur la fréquence de passages en vente aux enchères de cette version peinte de la Crucifixion . 

Par contre il faut souligner la performance de la SVV Fraysse & Associés qui a reconnu dans le Tableau qu'elle présentait dans sa vente du  8 juillet 2020 sous le N° 246  le Crucifix cité par plusieurs guides du XVIIIe siècle qui ornait le fond du réfectoire du couvent église des Augustins, place des Victoires à Paris

Plusieurs Acteurs du Marché de l'Art semblent avoir adhéré à cette certitude. Cette version d'un Tableau attribué à Charles de La Fosse, copié et recopié un nombre incalculable de foisa été adjugée 37 000€ au marteau soit plus de 10 fois son estimation.

Lot n°246

Charles de LA FOSSE (1636-1716)
Le Christ en croix
Sur sa toile d origine.
Agrandissement et restauration.
110 x 66 cm 
« Il s agit certainement du plus beau Christ en croix de ce format. Les coups de brosse et les empâtements sont visibles et témoignent de l influence de Van Dyck. Le nombre d exemplaires de cette composition implique l existence d un modèle célèbre et admiré. 
Il s agit probablement du Crucifix cité par plusieurs guides du XVIIIe siècle qui ornait le fond du réfectoire du couventéglise des Augustins, place des Victoires à Paris. »
Clémentine GUSTIN-GOMEZ
Catalogue raisonné des Peintures, vol. 2, Dijon, 2006.

Estimation : 3 000€-4 000€
charles de la fosse 1636 - 1716 christ en croix
 



 Hasard du calendrier, la Maison de Ventes Beauvais Enchères a adjugé le 3 octobre 2020 une version très proche du même tableau attribué à Charles de La FosseMalgré la référence au même ouvrage de Clémentine Gustin Gomez et l'appui du Cabinet Turquin la version présentée par Beauvais Enchères n'a pas rencontré le même succès. Elle a été adjugée 3 000€ au marteau bien en deçà des 37 000€ atteints précédemment lors des enchères à la vente de la SVV Fraysse.

Vous observerez que le Tableau de la SVV Fraysse et le Tableau de Beauvais Enchères étaient accompagnés de la même estimation à 1€ près !

Lot n°60

Charles de LA FOSSE (1636 - 1716)
Christ en croix
Huile sur toile - 81 cm x 55 cm - Restaurations anciennes
Plusieurs autres versions de cette composition ont été répertoriées par Clémentine Gustin-Gomez dans sa
monographie sur l'artiste (Charles de La Fosse, 1636-1716, Catalogue raisonné, Faton, Dijon, 2006, vol 2, p.48 à 50).
Nous remercions Madame Clémentine
Visible sur rendez-vous au Cabinet TURQUIN : 69 rue Sainte Anne 75002 PARIS - Tel : +33 (0)1 47 03 48 78 


Estimation : 3 000€-4 000€
charles de la fosse 1636 - 1716 christ en croix



Les 2 mois d'été ont été pauvres en enchères, le mois de septembre fût plus actif sans excès.

 Le 4 septembre 2020 il fallait participer à la vente organisée à l'Hôtel des Ventes Lyon presqu'Ile pour emporter à un prix modeste, eu égard à son ancienneté, ce Christ en Ivoire attribué au XVIIe siècle finissant et présenté dans un cadre en bois doré à réserves de miroirs attribué au XVIIIe siècle.

Il a été adjugé 720€ au marteau

Une fois de plus, ce Crucifix en ivoire a été acquis par un Marchand qui s'est empressé de le remettre en vente sur un site réservé aux Acteurs professionnels. Désormais il faut débourser 3 600€ pour l'acquérir ... avant négociation !

Lot n°213

CRUCIFIX en ivoire, cadre en bois doré et pareclose. 
Christ d'époque fin XVIIème siècle, encadrement d'époque XVIIIème siècle. 
Hors tout : 67 x 48 cm. Restaurations au cadre.  

Estimation : 400€ - 600€
CRUCIFIX en ivoire, cadre en bois doré et pareclose.



Les Crucifix et Christs en cuivre émaillés et dorés  produits par les Ateliers Limougeauds au XIIIe siècle mobilisent toujours les Acheteurs malgré leurs prix de plus en plus élevés.

 Exemple récent : ce Crucifix en cuivre ayant conservé la majeure partie de ses émaux et attribué à un atelier limougeaud qui l'aurait produit vers 1230, il portait le N°95 de la vente organisée à Douai le 12 septembre 2020 où il a été adjugé 17 800€ au marteau.

Lot n°95

Plaque centrale de croix en cuivre champlevé, gravé, émaillé et doré avec Christ en applique, émaux bleu foncé, bleu clair, blanc, jaune, vert, turquoise et rouge. Tête couronnée penchée sur l'épaule droite surmontée de l'inscription IHS, chevelure partagée par une raie médiane, longues mèches tombant sur les épaules, fines moustaches et barbe courte, bras légèrement au-dessus de l'horizontale, long perizonium, jambes dissymétriques aux pieds juxtaposés reposant sur un suppedaneum. 
Limoges, vers 1230
Hauteur croix : 21,2 cm - Largeur croix : 12,9 cm - Hauteur Christ : 15,2 cm - Largeur Christ : 11,4 cm 
(quelques sautes d'émail, usures à la dorure)


Estimation : 7 000€ - 10 000€
  • Plaque centrale de croix en cuivre champlevé
  • Plaque centrale de croix en cuivre champlevé
  • Plaque centrale de croix en cuivre champlevé
  • Plaque centrale de croix en cuivre champlevé




"En veux-tu, en voilà" ! Aux prix où sont adjugés les Crucifix et les Christs attribués aux ateliers de Limoges du XIIIe siècle on penserait que leur rareté est à la hauteur de leur cherté ? Pas du tout, il  suffit de demander !

Le 15 septembre 2020, 3 jours seulement après la vente à Douai, une autre Croix en cuivre attribuée aux mêmes ateliers limougeauds des années 1230 était livrée aux enchères à Paris chez Christie's. Estimée entre 15 et 25 000€ elle fût adjugée 22 500€ au marteau.

N°5 Collection Poitrey-Ballabio 

CROIX DE PROCESSION EN CUIVRE CHAMPLEVÉ, ÉMAILLÉ, GRAVÉ ET DORÉ
LIMOGES, PREMIER TIERS DU XIIIE SIÈCLE
A décor de rosaces et de disques multicolores sur fond bleu lavande
H.: 29 cm. (11 1/3 in.) ; L.: 15.5 cm. (6 in.)
Provenance 
Vente Haute Epoque, Ader Picard Tajan, Paris, le 16 mai 1990, lot 3 ;
Collection Poitrey-Ballabio, puis par descendance.


Estimation : EUR 15,000 - EUR 25,000
  • CROIX DE PROCESSION EN CUIVRE CHAMPLEVÉ ÉMAILLÉ GRAVÉ ET DORÉ LIMOGES PREMIER TIERS DU XIIIE SIÈCLE 01
  • CROIX DE PROCESSION EN CUIVRE CHAMPLEVÉ ÉMAILLÉ GRAVÉ ET DORÉ LIMOGES PREMIER TIERS DU XIIIE SIÈCLE 02



 Dans la même vente que précédemment un Christ en Ivoire provenant d'une collection noble belge  (en majuscules dans le descriptif ) attribué à un sculpteur du XVIIe siècle dans l'entourage de François Duquesnoy était adjugé 7 500€ au marteau.

Une si ancienne et si remarquable attribution à l'entourage de François Duquesnoy aurait dû propulser à un prix azimutal ce Christ en Ivoire haut de ses 55 cm. Ce ne fût pas le cas ! Heureusement car au mieux ce Christ en Ivoire a été produit au début du XIXe sècle. Une datation en phase avec le décès intervenu en 1871 de son plus ancien propriétaire connu.

N° 24 COLLECTION NOBLE BELGE

FIGURE EN IVOIRE REPRÉSENTANT LE CHRIST
ENTOURAGE DE FRANCOIS DUQUESNOY (1597-1643), FLANDRES, XVIIE SIÈCLE
Reposant sur une base en métal et bois noirci
H.T.: 60 cm. (23 2/3 in.) ; H.: 55 cm. (21 5/8 in.)


Provenance 
Amelie Albertine Demanet de Biesme (1795-1871);
Puis par descendance, Comtesse van den Steen de Jehay (1852-1932);
Puis par descendance, Cardinal Maximilien de Fustenberg (1904-1988).


Estimation : 4 000 - 6 000 €
  • FIGURE EN IVOIRE REPRÉSENTANT LE CHRIST  ENTOURAGE DE FRANCOIS DUQUESNOY  01
  • FIGURE EN IVOIRE REPRÉSENTANT LE CHRIST  ENTOURAGE DE FRANCOIS DUQUESNOY  02


Les Christs sculptés dans le bois lorsqu'ils sont de dimensions importantes ne provoquent pas l'enthousiasme des Amateurs. Ils sont devenus les parents pauvres des ventes aux enchères. On leur préfère les Christs sculptés dans des bois nobles et aux dimensions plus modestes. Pourtant Ils ne manquent pas d'attraits. Leur pouvoir émotionnel et leurs capacités à évoquer leur environnement social et historique sont parmi leurs plus grandes qualités.

 La Maison de Ventes Millon basée à Paris a adjugé au prix modeste de 800€ au marteau cet imposant Christ en bois sculpté.

N° 311

Christ en bois sculpté, anciennement polychromé, représenté mort, la bouche ouverte, la tête couronnée et inclinée, les jambes fléchies, les pieds parallèles, les reins couverts du perizonium retenu par une cordelette. 
XVII-XVIIIème siècle
H : 130 - L : 102 cm
Accidents et manques, bras détachés 


Estimation : 600€ - 800€
Christ en bois sculpté anciennement polychromé représenté mort



 J'achève ce rapide tour d'horizon des ventes de ce 3ième trimestre de 2020 par cette séduisante vitrine où se loge la scène du Crucifiement du Christ. Les Personnages ainsi que la multitude des symboles de la Crucifixion du Christ ont été sculptés dans l'ivoire probablement au sein de l'atelier de Jean-Antoine Belleteste.

Je vous invite à parcourir la page que j'ai publiée sur l'oeuvre de . Vous y découvrirez d'autres vitrines du même type.

Celle-ci a été adjugée 7 000€ au marteau le 30 septembre 2020 à l'Hôtel des ventes de Nantes 

N°560

CALVAIRE en ivoire finement sculpté représentant au centre le Christ en croix, entouré de la Vierge à gauche, et de Saint Jean Baptiste de Marie Madeleine à droite, tout autour les instruments de la Passion, à gauche, une colonne surmontée d'un Coq
Dieppe, vers 1760-1780
Travail attribué à Antoine BELLETESTE
H.: 28 cm l.: 18.5 cm P.: 9 cm (petits accidents)
Note: - A rapprocher du calvaire conservé au Château Musée de Dieppe 


Estimation : 4 000€ - 5 000€
calvaire en ivoire finement sculpté travail attribué à antoine belleteste

Publié le 06 octobre 2020

free hit
counters