CRUCIFIXION EN CARTAPESTA VERS 1600

CRUCIFIXION EN CARTA PESTA 1600 17E SIECLE

La "cartapesta" désigne un matériau à base de chanvre et de lin additionné d'un liant du type colle ou résine afin d'établir une meilleure cohésion des fibres après séchage.

Elle fût inventée pendant le moyen-âge dans les pays du nord de l'Europe et elle est mentionnée à partir du XVème siècle dans les fabrications Toscanes qui lui apporteront ses lettres de noblesse.

La Crucifixion que je vous présente est réalisée dans ce matériau végétal que l'on met en œuvre en le pressant par fine couche contre le modèle à reproduire.

A l'origine cette Crucifixion est entièrement dorée à la feuille d'or.

Il s'agit donc d'une oeuvre destinée à une clientèle aisée. La "cartapesta" du 17ème siècle et des siècles antérieurs a peu de chose à voir avec le "carton-pâte" dont le XIXème siècle fera un large usage.

La "cartapesta" est un matériau plus fragile que le bois ou la pierre. Elle exige pour sa conservation des conditions hygrométriques relativement constantes alors le temps ne l'épargne guère.

C'est la raison de sa rareté et c'est un miracle de découvrir des oeuvres produites avec ce matériau qui soient encore "lisibles"

Plus de quatre siècles après sa réalisation , cette Crucifixion souffre de manques importants mais le modelage qui a conservé ses apprêts et la dorure résiduelle donnent encore une idée juste du travail initial.

Les caractéristiques iconographiques de cette œuvre ne laissent aucun doute quant à son ancienneté. Il s'agit d'une Crucifixion composée très tôt dans le 17ème siècle.

Le canon des personnages est allongé et la mise en scène est bien celle des gravures qui circulent dès la fin du XVIème siècle autour du bassin méditerranéen à l'exemple de la gravure de Cornelis Cort (1533-1578) publiée à Rome et datée de 1566 qui reproduit un tableau de Giulio Clovio (1498-1578).

La différence entre la gravure de Cort et l'oeuvre que je vous présente tient dans le "regard" que porte la Vierge sur le Christ.

Sur la gravure de Cort la Vierge détourne son "regard" de son Fils. Elle refuse de voir sa mort sur la Croix ...

Sur la "cartapesta" elle porte le "regard" sur son fils. Elle accepte son destin ...

C'est cette évolution de la symbolique du "regard" qui me conduit à dater cette "cartapesta" au début du 17ème siècle donc à une date où l'Eglise a engagé sa Réforme !

Publié le vendredi 4 mars 2011

free hit
counters