CHRIST EN CROIX AVEC MARIE-MADELEINE - GRAVURE DU 18E SIECLE

CHRIST EN CROIX 18E SIECLE GRAVURE

Les gravures sont une source privilégiée d'informations sur l'Iconographie des Christs en Croix.

La multiplication des tirages et leur large diffusion ont permis aux gravures de traverser le temps alors que les œuvres dont elles témoignent ont souvent disparu.

Guido Reni nommé " Le Guide " en français est un peintre italien né à Bologne en 1575 et mort dans cette même ville en 1642

La Crucifixion qui est représentée sur la gravure est identifiée comme un tableau de ce peintre célèbre.

Quant au nom du graveur on peut spéculer sur le nom d'Etienne Louis Crepy , graveur et imprimeur, actif au milieu du XVIIIe siècle.

Le nom de son échoppe est inscrite au bas de la gravure " A Paris, chez Crepy rue St Jacques à l'ange gardien "

Un intitulé d'adresse qui confirme une datation dans le courant du XVIIIe siècle car les rues à Paris n'ont été numérotées qu'à partir de la fin du XVIIIe siècle.

Un mot sur l'inscription " ad Phili Cap. 2 v 8 " qui figure également au bas de la gravure …

Cette mention fait référence à un texte sacré , l'épitre de l'Apôtre Saint-Paul
" ad Phili " : aux Philippiens
" Cap.2 " : Chapître 2
" v 8 " : Verset 8, lequel est gravé en latin et en français : "Humiliavit semetipsum factus obediens usque ad mortem, mortem autem crucis" / "Il s'est rabaissé luy-même, Se rendant obéissant jusqu'à la mort, Et jusqu'à la mort de la Croix"

Sur un plan purement iconographique on notera que le Christ vient d'expirer. Son dernier regard s'est porté sur Marie-Madeleine.
L'atmosphère est pesante.
Le temps s'est arrêté sur cette scène d'intimité tragique entre le Christ mort et Marie-Madeleine accablée.

Publié le vendredi 4 février 2011

free hit
counters