UN CHRIST EN IVOIRE SCULPTE D'UNE SEULE PIECE - 17E SIECLE -

UN CHRIST EN IVOIRE SCULPTE D'UNE SEULE PIECE - 17E SIECLE -

Les Christs sculptés d'une seule pièce dans l'ivoire sont rares surtout de grandes dimensions.

Sur ce type de Christs, les bras ne sont pas rapportés. Ils sont sculptés dans la même pièce d'ivoire en même temps que les autres parties du corps.

Cette prouesse technique exigeait une maîtrise parfaite de son art car en cas d'erreur commise par le sculpteur la perte de matière était considérable.

Seuls les plus grands sculpteurs se sont prêtés à cet exercice à hauts risques.

Dans la Cathédrale de Séville, un Christ en ivoire du 17e siècle présente cette rare caractéristique d'être taillé d'une seule pièce. Il est grand de 40 cm environ et la courbure du corps montre que le sculpteur a utilisé une grande partie de la défense de l'animal pour le façonner.

Les bras sont sculptés dans le prolongement du corps ce qui confère à ce Christ une "attitude" janséniste où la grâce ne saurait être accordée qu' à une minorité d'élus.

En fait et compte tenu du diamètre extérieur d'une défense d'éléphant , les mâles les plus puissants affichant un diamètre de défense voisin de 15 cm, le sculpteur n'avait pas d'autre choix que de sculpter les bras à la verticale s'il voulait réaliser un Christ de grandes dimensions d'une seule pièce.

Sur un plan stylistique certains auteurs dont Margarita M. Estella l'apparentent aux Christs réalisés par les sculpteurs flamands.

Sans signature il est audacieux de s'avancer d'avantage vers une attribution. Néanmoins, une origine dans un lander allemand ne saurait pas pour me déplaire. Ce d'autant que la blancheur de l'ivoire est assez caractéristique des productions du sud germanique.

Une certitude, la Cathédrale de Séville possède là un joyau qui est assez éloigné de l'iconographie des Christs espagnols de son époque.

Publié le vendredi 21 octobre 2011

free hit
counters