CRUCIFIXION EN FAÏENCE DE ROUEN 
DATÉE 1741

CRUCIFIXION EN FAÏENCE DE ROUEN DATEE 1741

2016

Les conditions de conservation de cette plaque en faïence de Rouen ont été exceptionnelles. Sans la date de 1741 gravée en creux et sans la signature de Louis Angran le peintre-mouleur qui l’a produite on la croirait comme neuve.

Une plaque identique a été expertisée en 2012 sur le site Ceramicscollector.com Le Consultant du site, auteur de plusieurs ouvrages sur la faïencerie rouennaise, l’attribue à la manufacture De la Mettairie. Elle porte la date de 1790 et le peintre-mouleur qui l’a produite a signé Laurent F. Le Consultant du site l’attribue à Laurent Fauvelle, un mouleur cité par André Pottier auteur de Histoire de la faïence de Rouen

Intrigué par cette différence de dates entre les 2 plaques et fort d’avoir découvert sur un site de généalogie l’existence d’un Louis Angran né en 1720 à Rouen et marié dans la même ville en 1744 je me suis adressé à Christian De la Hubaudière afin de savoir s’il n’était pas surpris par cette différence de dates ?

Christian De la Hubaudière pense que le moule qui a servi a réalisé ces 2 plaques a été conçu par la manufacture à l’époque où Louis Sulmont en était encore le directeur avant qu’elle ne soit rachetée par Jacques Nicolas De la Mettairie. Quant à Louis Angran, il n’est pas certain qu’il ait fait carrière dans la faïence. Selon Christian de La Hubaudière la fabrique de Louis Sulmont a connu une fermeture entre 1743 et 1745 qui a pu contraindre Louis Angran à exercer un autre métier.

Le répertoire iconographique de la plaque moulée par Louis Angran est d’une grande richesse. La scène du Calvaire où Marie Madeleine apparait seule au pied de la Croix est représentée en perspective et en semi relief. La main droite de Marie-Madeleine entoure le pied de la Croix tandis que sa main gauche, sculptée en ronde-bosse, s’extrait de la plaque comme un appel à l’aide ! Les extrémités de la Croix sont joliment fleurdelisées et de nombreux instruments de la Passion enrichissent le répertoire iconographique. Un crâne et 2 tibias, de fortes proportions, dessinent une Vanité qui appelle à la réflexion en cette période de guerre pour la succession de l’Autriche. 

J'ai extrait de l'ouvrage d'André POTTIER - Histoire de la Faïence de Rouen - son témoignage de l'existence de 2 plaques oblongues en hauteur conservés par 2 Collectionneurs représentant le Christ crucifié accompagné de la Madeleine. La première est probablement celle du site Ceramicscollector. La seconde est peut-être celle que je vous présente et qui a pu appartenir à Paul BAUDRY(*)

(*) Paul BAUDRY (1825-1909) cité par André Pottier n'est pas le peintre Paul Baudry (1828-1886) avec lequel il est parfois confondu. Il s'agit d'un érudit rouennais né le 7 mars 1825 à Rouen, Collectionneur et Membre de la Commission des Antiquités de la Seine-Inférieure, Archiviste de la Société des Bibliophiles normands et Collaborateur de plusieurs journaux et revues scientifiques

CRUCIFIXION EN FAÏENCE DE ROUEN DATEE 1790 sIGNEE LAURENT F.

CRUCIFIXION EN FAÏENCE DE ROUEN DATEE 1790 SIGNEE LAURENT F

André POTTIER    Histoire de la Faïence de Rouen 

André POTTIER   ​ Histoire De La Faïence De Rouen ​

free hit
counters