GRAVURE DE LA CRUCIFIXION DU 18E SIECLE DE BERNARD-FRANCOIS LEPICIE

GRAVURE DE LA CRUCIFIXION DU 18E SIECLE DE BERNARD-FRANCOIS LEPICIE
GRAVURE DE LA CRUCIFIXION DU 18E SIECLE DE BERNARD-FRANCOIS LEPICIE
Sur cette gravure de la Crucifixion , le Christ semble à son aise perché et fiché sur la Croix. Son corps tendu comme un arc peut être interprété comme une marque d'extrême souffrance mais l'expression du visage ne s'en fait pas l'écho. C'est un regard détaché de toute souffrance qu'il adresse au Divin ou tout simplement à Celui qui veut bien lui porter un regard.

Cette gravure compose sur la capacité du Christ à se jouer du sort auquel l'a condamné Pilate.

Les inscriptions en bas de la gravure nous renvoie à Jeaurat pour le nom du peintre qui a créé le tableau qui inspire le graveur. Quant à ce dernier il est désigné par B.Lépicié. Je vous le livre le texte qui accompagne la gravure , il donne un sens à l'éclair qui traverse le ciel à l'instant de la mort du Christ : De ce dernier soupir , Sathan sois effrayé. Et le dernier Coup de Tonnerre C'est un soufle divin qui ranime la terre Dont ton Empire est foudroyé.

Jeaurat désigne Etienne Jeaurat , né en 1699 et décédé en 1789. Etienne Jeaurat personnifie de manière parfaite le 18e siècle. Diderot le désignait comme le Vadé de la peinture. Un tempérament qui pourrait expliquer cette forme de décontraction qu' exprime ce Christ en Croix.

B.Lépicié désigne Lépicié Bernard-François , né en 1698 et décédé en 1755.

NB
La mort au milieu du siècle de B.Lépicié fait de cette iconographie une référence du 18e siècle.
Publié le 31 décembre 2010

free hit
counters