Les Pigeons voyageurs

Le mois de Juin est fertile en Ventes aux Enchères.

Pour les pigeons voyageurs c'est l'ultime occasion de trouver un nid avant les grandes migrations estivales.

Notez que certains se déplacent pendant les mois d'été afin de poursuivre leurs proies potentielles. En Juillet et en Août, les ventes sur les lieux de villégiature sont souvent l'occasion de présenter les invendus de la capitale.

Dans les jours qui viennent vous verrez dans le ciel des Ventes aux Enchères repasser 2 pigeons voyageurs que j'ai évoqués à ces adresses :

CHRIST EN IVOIRE INITIALEMENT DANS UN CADRE DATE 1853

Le 1er de nos 2 voyageurs est un Christ en ivoire qui avait été présenté initialement dans son cadre d'origine daté de 1853 et que l'on a revu par la suite débarrassé de son cadre et attribué au XVIIIe siècle.

Le 26 juin prochain il sera à nouveau mis aux enchères.

Cette fois, c'est la Maison de Vente Aguttes à Lyon Brotteaux qui le présente sous le N°89 dans sa Vente de Tableaux anciens, Mobilier & objets d'Art.

Il conserve son attribution au XVIIIe siècle. La seule différence avec le descriptif de l'Etude de Provence du 23 février 2014 est l'abaissement de 500€ de son estimation basse.

Il est regrettable qu'on ait volé à ce Christ une partie de son identité car c'est probablement un Christ de l'école dieppoise. 

Le Château-Musée de Dieppe conserve de Félix GRAILLON (1833-1891) un Christ en ivoire dont l'iconographie est très proche :

 A découvrir sur la base Joconde


CHRIST EN IVOIRE SUR UNE CROIX RELIQUAIRE

Le 2nd voyageur dont je voulais vous parler est un grand voyageur

En janvier 2012 il volait dans le ciel de Paris.

En septembre 2013 il tentait de se poser à Munich.

Le 15 juin 2014 il tentera une nidification à Besançon.

Il est probable qu'il y arrive car son estimation s'affiche désormais dans une fourchette raisonnable.

De 5 à 6 000€ chez Kohn en 2012, de 3 à 5 000€ chez Hampel en 2013, son estimation est désormais contenue dans la fourchette 2 300€/2 600€ chez Me RENOUD-GRAPPIN à Besançon.

Dommage que l'attribution au XIXe siècle donnée par l'expert de la Maison Hampel n'ait pas été maintenue car dans ces conditions ce beau Christ en Ivoire avec sa Croix reliquaire aurait enfin été présenté avec une attribution normale et à un prix normal.

free hit
counters