1er Trimestre 2022


Avant-Propos

A la lecture de cette page vous tomberez à plusieurs reprises sur le mot stupéfiant !

Certes j'utilise ce mot pour attirer votre entière attention mais je vous assure que je ne sélectionne pas les lots que je commente en fonction d'une éventuelle bizarrerie dont ils seraient porteurs. Les lots que je sélectionne sont des lots auxquels je trouve un intérêt certain. Malheureusement il est devenu bien rare qu'un lot soit vendu de manière irréprochable.

Si mes commentaires vous donnent l'impression que le Marché de l'Art est perverti ...

... c'est que de fait il l'est et il est important que vous le sachiez pour vous y confronter.



Certains descriptifs de Lots cultivent l'ambiguïté.

 Le descriptif qui accompagne la vente du Lot N°142 de la vente organisée le 20 janvier 2022 par la Maison de Ventes Sotheby's en est un exemple. C'est un descriptif qui en première lecture induit que le Lot N°142 est une production florentine du 17e siècle ! 

Mais si on y prête un brin d'attention le doute s'installe et on comprend que Italian, Florence, 17th century se rattachent à Giambologna cité en amont et non à Cristo Morto cité en aval. Si tel est le cas, le descriptif réel du Lot N°142 se réduit à Cristo Morto bronze, on a later velvet-lined ebonised wood cross with a gilt copper plaque, on a wood stand soit un descriptif qui ne s'engage sur une quelconque ancienneté !

Ce Christ a été adjugé 6 300£

Lot N°142


After Giambologna (1529-1608)

Italian, Florence, 17th century

Cristo Morto bronze, on a later velvet-lined ebonised wood cross with a gilt copper plaque, on a wood stand

the gilt copper plaque inscribed: INRI


corpus: 31 by 25cm., 12¼ by 9⅞in.
cross: 61 by 28cm., 24 by 11in.
64cm., 25⅛in. overall


Estimation 5 000 € - 7 000£

Christ d après giambolgna italian florence 17th century




 En juin 2022 il allait boucler un septennat complet de tentatives de ventes mais eureka un Acheteur l'a acquis le 25 janvier 2022 contre un prix d'adjudication de 1 800€.

La vente s'est déroulée à Lyon à l'Etude Conan Hôtel d'Ainay. 

La 1ère tentative de vente de cette peinture de la Crucifixion s'était déroulée le 21 juin 2015, date à laquelle le tableau était estimé dans la fourchette 3 000€-4 000€ et était attribué à une Ecole du Nord. 

2 autres tentatives de vente ont suivi, en 2016 et en 2020, sans plus de succès.

Quel est l'élément déclencheur qui a conduit à ce qu'un Acheteur se laisse séduire en ce mois de janvier 2022 ? 

J'observe 3 évolutions significatives :

1-La fourchette d'estimations a été réduite à  2 000€-3 000€

2-Le tableau a été attribué à une Ecole Hollandaise plutôt qu'à une Ecole du Nord

Et, cerise sur le gâteau :

3-Le descriptif signale Au revers un cachet de cire rouge avec des armoiries damiers et caducées surmontées d'une toque. Cette information n'apparaissait pas dans les descriptifs des 3 ventes précédentes. Oubli, Découverte ou Ajout ? Dans tous les cas Stupéfiant ! que cette information aussi importante  n'ait jamais été évoquée.


N° 430

ECOLE HOLLANDAISE du XVIIe siècle
Le Christ en croix.
Au premier plan à droite le rocher du Golgotha ; à gauche, tout au fond, dans une lumière crépusculaire, la ville de Jérusalem. Au sommet de la Croix l'inscription en hébreu, en grec et en latin sur un morceau de bois, Titulus Crucis, l'inscription de Pilate, Jésus roi des Juifs.
Huile sur panneau. Chêne. Parquetage
Au revers un cachet de cire rouge avec des armoiries damiers et caducées surmontées d'une toque (petits accidents, manques en bas à droite).
H. 64.5 - L. 45.5 cm
Beau cadre en bois sculpté et stuc doré cintré dans la partie supérieure, surmonté d'un chérubin et de la colombe de l'Esprit-Saint, à motifs de fleurs et de fleurettes (petits accidents) 


Estimation : 2 000€ -3 000€


  • ECOLE HOLLANDAISE du XVIIe siècle Le Christ en Croix
  • ECOLE HOLLANDAISE du XVIIe siècle Le Christ en Croix




 Cette sculpture désignée comme un Christ dans le goût roman a été adjugée à Drouot par la SVV Oget & Blanchet le 4 Février 2022. Ce Lot dûment expertisé était accompagné d'une estimation réduite en rapport vraisemblablement à son apparence peu séduisante. 

Je rappelle les propos que j'ai tenus le trimestre dernier  : Dans quelle mesure les Objets de style sont-ils achetés pour ce qu'ils sont c'est à dire des Copies ? La tentation n'est-elle pas grande après leur acquisition de les considérer comme des Originaux ? Cela pourrait expliquer l'envolée des enchères qu'on observe sur des Objets désignés sans ambiguïtés comme des Copies.

Sans surprise et une fois de plus, ce Lot désigné sans ambiguïté par un(e) Expert(e) comme étant une Copie a vu ses enchères s'envoler ! Estimé dans la fourchette 300€-500€ il a été adjugé 2 500€ au marteau.

Et, 

Sans surprise et une fois de plus, ce Lot est maintenant en vente sur un site Marchands en étant désigné non plus dans le goût roman mais Christ Roman Epoque XIIème siècle ! Son nouveau prix : 16 500€ soit 50 fois l'estimation fournie par l'Expert(e) !  Stupéfiant !


 N°145


Christ en bois sculpté et polychromé.
Espagne, dans le goût roman

 Hauteur : 106 cm – Largeur : 83,5 cm

(manque une main, fentes)


Estimation : 300€-500€

  • Christ en bois sculpté et polychromé  Espagne, dans le goût roman
  • Christ en bois sculpté et polychromé  Espagne, dans le goût roman




La législation sur le commerce de l'ivoire en Europe s'est à nouveau durcie en décembre 2021. 

En France, de nouveaux décrets devraient voir le jour dans les semaines ou dans les mois à venir qui pourraient conduire à la quasi impossibilité d'acheter ou de vendre des Christs en Ivoire, peut-être quelle que soit leur ancienneté !

La conséquence est que les Prix d'adjudication des Christs en ivoire de qualité standard s'écroulent.

 1 exemple fort : Ce Christ en Ivoire d'une hauteur exceptionnelle de 90 cm  a été adjugé 2 400£ soit 2 850€ env.  dans une banlieue de Londres par la Maison de Ventes Sworders

Pour mémoire , à Madrid chez Bayeu Subastas, un Christ en Ivoire d'une hauteur de 75 cm était encore adjugé 12 000€. 

La chute des prix de vente de l'ivoire est abyssale.

Lot N°359


CRUCIFIX, 19th century, a large ebonised crucifix, with a carved ivory figure of Christ, 90cm wide 189cm high


Estimation  £1,000 - £1,500

  • Christ en Ivoire Hauteur 90 cm
  • Christ en Ivoire Hauteur 90 cm




Les Christs en bronze pourraient bénéficier du désamour du Marché pour l'ivoire ...

 Le 5 mars 2022, la Maison de Ventes De Baecque, à Lyon, adjugeait 800€ au marteau ce Christ en bronze attribué u XVe siècle en France.


Lot N°87

Grand Christ en bronze à fonte creuse, la tête ceinte d'une couronne d'épines, côtes sous mammaires, périzonium court
et pied superposés
France, XVème siècle
Soclé
H.20 cm

Estimation 800€ - 1 000€

  • Grand Christ en bronze à fonte creuse France XVe
  • Grand Christ en bronze à fonte creuse France XVe



Dans le descriptif d'un lot mis aux enchères la mention attribué à suivi du nom d'un Artiste garantit que l'œuvre ou l'objet a été exécuté pendant la période de production de l'artiste mentionné.

 Le 19 mars 2022 un Christ en bronze doré Attribué à Fra Guglielmo DELLA PORTA (circa 1515 - 1577) a été adjugé 7 000€ à Fontainebleau par l'Etude de Me Osenat.


N°89

Attribué à Fra Guglielmo DELLA PORTA (circa 1515 - 1577) 
Le christ crucifié Sculpture en bronze doré et argenté présenté sur une croix dans un cadre en ébène filet de laiton sur des plaques façon écaille rouge. Christ : Haut. 36 cm - Larg. 28 cm Cadre : Haut.73 cm - Larg. 48 cm 

Issu d’une célèbre famille de sculpteurs originaires des Lacs Lombards Guglielmo Della Porta (1510-1577) s’affirme à Rome grâce à Michel-Ange avec qui il se lia d'amitié dans les années 1530. Il réussit à faire de sa pratique un pôle d'attraction pour les jeunes artistes aux spécialités diverses. Les personnes talentueuses dont il s'entoura permirent à Della Porta de réaliser des projets allant de grands ensembles architecturaux comme le tombeau du pape Paul III dans la cathédrale Saint-Pierre à des ouvrages en métal précieux comme la série de reliefs en bronze doré et en argent de la Flagellation (par exemple Victoria et Albert Museum inv. n° A.1-1977) accaparant le marché des commandes grandes et petites à Rome. Sous la tutelle de Della Porta des sculpteurs vedettes tels que Giambologna et Willem van Tetrode ont perfectionné leurs talents de concepteur et leurs capacités techniques. 
LITTÉRATURE J. Montagu Or argent et bronze. Metal sculpture of the Roman Baroque New Haven/Londres1996 pp. 35-46 P. Cannata Sculpture en bronze. Museo Nazionale del Palazzo di Venezia Rome2011 pp. 142-154 R. Coppel « Guglielmo della Porta à Rome » et « Catalogue » R. Coppel C. Avery et M. Estella Guglielmo della Porta. Un sculpteur de la Contre-Réforme inv. Col et Cortés Madrid2012 pp. 28-111

Estimation 7 000€ - 10 000€

Attribué à Fra Guglielmo DELLA PORTA Le christ crucifié Sculpture en bronze doré




Quand ce n'est pas à Fra Guglielmo DELLA PORTA (circa 1515 - 1577) qu'est attribué un Christ en Bronze s'inspirant d'un modèle italien c'est à son contemporain Jean Bologne dit Giambologna 1529-1608 qu'il est attribué !

 Le 23 mars 2022, la Maison de Ventes Artcurial a adjugé au prix remarquable de 38 000€ au marteau ce Christ en bronze de 32 cm de hauteur produit par Jean de Bologne ou par son atelier.

C'est stupéfiant ! d'observer que ce Christ vendu 38 000€ est identique au Christ vendu 6 300£ par Sotheby's présenté au début de cette page.

N°42

Jean BOLOGNE, dit GIAMBOLOGNA et atelier Douai, 1529 - Florence, 1608
Le Christ en croix
Bronze à patine brun nuancé

The Christ on the cross, bronze, brown patina, by Giambologna and workshop
h: 32 w: 25 cm

Bibliographie : en rapport:
Beatrice Paolozzi Strozzi, Dimitrios Zikos, 'Giambologna. Gli Dei, Gli Eroi', Florence, 2009
Alexander Rudigier, Blanca Truyols, 'Giambologna. Court sculptor to Ferdinando I. His arts, his style and the Medici gifts to Henri IV', Londres, revised edition, 2019


Commentaire : Pendant la Renaissance et après la Contre-Réforme, la représentation du corps du Christ prend un tournant vers l'idéalisation à laquelle Jean Bologne adhère avec enthousiasme et talent. Dans la lignée de Donatello et de Cellini il nous présente un Christ aérien, dont le poids du corps et de la souffrance sont absents. Les stigmates sont à peines évoquées et quelques gouttelettes de sang perlent à son côté, ses longues mains et son corps élancé répondent à l'élégance et au raffinement du traitement de sa chevelure et de sa barbe.
Notre exemplaire, richement et savamment ciselé, est à rapprocher du corpus de crucifix de Jean Bologne, dit de type morto, produit par son atelier dans la dernière décennie du XVIe siècle à Florence.

Un avis de David Lucidi en date du 4 juillet 2021 attribue l'invention et le modèle à Jean Bologne et la fonte à Domenico Portigiani (Florence, 1536-1602), il date l'exécution de notre Christ vers 1578-1589.



Estimation 35 000€- 50 000€
The Christ on the cross bronze brown patina by Giambologna and workshop




 Restons avec cette vénérable matière qu'est le bronze en posant un instant notre regard sur ce Christ haut de ses 64 cm qui est une copie du Christ présent dans l'Eglise Saint-Rémy à Troyes attribué à François GIRARDON (1628-1715). Il a été soumis aux enchères par la Maison Artcurial le 23 mars 2022 et a été adjugé 15 000€ au marteau.


Hasard du calendrier ...

3 jours après cette vente par Artcurial, la Maison de Ventes Arcadia basée à Abbeville présentait un Christ identique et de mêmes dimensions

Arcadia n'est pas Artcurial : Le Christ a été adjugé 100€ au marteau chez Arcadia !!!


N° 105

Ecole française vers 1700 D'après François Girardon
Le Christ en croix
Bronze à patine brun nuancé
Hauteur du Christ : 64,50 cm

Surmonté de l'écriteau annoté 'IESVS / NAZARENVS / REX / IVDAEOREVM' (12,50 x 6,50 cm)

Montés sur une croix moderne en chêne naturel
Hauteur de la croix : 121,50 cm

The Christ on the Cross, bronze, brown patina, French School, ca. 1700
H. : 25,40 in.


Bibliographie : en rapport :
Alexandre Maral, 'Girardon. Le sculpteur de Louis XIV', Paris, 2015, p. 508, n° Sb. 13

Commentaire : François Girardon est sans conteste, avec Antoine Coysevox, le grand sculpteur du règne de Louis XIV. Adoubé de son vivant, notamment par Félibien, il est le sculpteur du roi et participe au chantier de Versailles, dont les jardins sont recouverts de ses grands chefs-d'œuvre. Il est moins connu pour sa sculpture religieuse, plus rare et ayant souffert des destructions révolutionnaires. Le seul Christ connu de Girardon est celui de l'église de Saint Rémy, à Troyes, placé le 30 mars 1690 par le sculpteur lui-même. Il mesure 80 cm sans la croix.
Notre bronze est réalisé à l'identique de ce modèle. Dans 'inventaire après-décès de Girardon établi en 1715 est mentionné, sous le numéro 101 un " grand crucifix de bronze ", aujourd'hui non localisé mais qui pourrait être une seconde fonte du modèle de Troyes1.
Le Christ en croix que nous présentons est caractéristique des réalisations de la fin du XVIIe siècle: une ciselure nerveuse et marquée, la restitution de la chaire nue du Christ, un parfait équilibre. On remarquera particulièrement la veine en tension au niveau du cou. L'iconographie se rattache quant à elle à celle du Christ en croix abusivement appelée " janséniste ", c'est-à-dire présentant des bras resserrés afin de signifier l'étroitesse du chemin du salut et l'impossibilité pour l'homme de faire le bien sans Dieu. Le sculpteur parvient toutefois ici à nous plonger, par la douceur du visage du Christ malgré ses souffrances, dans le mystère de l'infinie miséricorde divine.

1. Fr. Souchal et Fr. de La Moureyre, " Inventaire après-décès de Girardon commenté ", in A. Maral, 'Girardon. Le sculpteur de Louis XIV', Paris, 2015, p. 533.

Estimation 15 000 - 20 000 €
  • Ecole française vers 1700 D'après François Girardon
  • Ecole française vers 1700 D'après François Girardon

 Le Christ en bronze adjugé 100€ au marteau chez Arcadia à Abbeville le 26 mars 2022 soit un prix d'adjudication 150 fois moindre que chez Artcurial Stupéfiant !


N° 208

Important Christ en croix en bronze patiné. XIXème H: 64 l: 37cm Sans croix

Estimation 100€ - 200€
  • Important Christ en croix en bronze patiné
  • Important Christ en croix en bronze patiné




 Avec une adjudication à 1 100€ l'Acheteur de ce Christ en Ivoire présenté par la Maison de Ventes Beaussant Lefèvre & Associés le 31 mars 2022 à Drouot a réalisé une belle Affaire. Ce Christ en ivoire aux dimensions généreuses pour son époque est la production d'un atelier de la région de Saint-Claude actif la seconde moitié du XVIIe siècle.

N° 163

Grand Christ en croix en ivoire, le périzonium noué. Pieds juxtaposés.
Avec titulus.
XVIIIe siècle.
(Petit accident au nez).
Sur une croix en bois de violette.
Hauteur du Christ : 43 cm
Largeur : 31 cm 

Estimation 800€ - 1 200€

Grand Christ en croix en ivoire




 C'est sur une rare et très expressive représentation de la Crucifixion attribuée au peintre flamand Frans POURBUS l'Ancien (1545-1581) que s'achève cette page. Ce Tableau a été adjugé 55 000€ au marteau le 31 mars 2022 par la maison de Ventes Hampel basée à Munich.

Plus de photos sur le site de la Maison de Ventes Hampel en suivant ce lien.


N° 269 A

Frans Pourbus d. Ä., 1545 Brügge - 1581 Antwerpen, zug.

CHRISTUS AM KREUZ MIT ENGELN (EIGENTLICH „ENGEL SAMMELN DAS BLUT CHRISTI AM KREUZ“)Öl auf Holz (leicht vertikal gewölbt).
66 x 51,7 cm.

Das Gemälde ist in ikonografischer Hinsicht von großer Seltenheit. Gezeigt wird Christus am Kreuz, der tote Körper matt-hell beleuchtet, das blassblaue Lendentuch unterstreicht noch den Eindruck der Körperkälte. Drei Engel, einer davon kniet am Kreuzstamm, die beiden weiteren sind schwebend dargestellt, sind dabei, das Blut Christi aus den Wundmalen in goldenen Bechern aufzufangen. Diese Vorstellung hat bekanntlich auch zur Gralsidee beigetragen. Das Motiv kann allerdings auch im Zusammenhang mit dem unterschiedlichen liturgischen Gebrauch von Wein beim kirchlichen Abendmahl zwischen Katholiken und Protestanten verstanden werden. Die Unwirklichkeit der Szenerie vor tiefdunklem Hintergrund, der sich bei genauerer Betrachtung als schwarzes Tuch erweist, wird durch die gewitterartige Beleuchtung noch unterstrichen. Zwei große Kerzenstöcke mit brennenden Kerzen seitlich am Boden aufgestellt, betonen zudem den Trauercharakter, während Schädel und ein Knochen am Boden einerseits den „Schädel Adams“ bedeuten, andererseits den Begriff „Schädelstätte“ für den Kalvarienberg illustrieren soll. Dass der Maler für seine Palette kräftiger Farben bekannt ist, zeigt sich auch hier deutlich. Dennoch gelingt es ihm, wie hier im Bild, die grundsätzlichen Grundfarben Grün-Rot-Blau und Gold in feinen Abstufungen wie Rosa und Hellblau an entsprechenden Stellen zu differenzieren. Seine kurze Italienreise 1566 hatte immerhin einen Einfluss auf den Stil des Meisters. Deutlich ist hier der Manierismus zu erkennen, vor allem in der Drehung der Engelsfigur rechts. Ein Gemälde mit identischer Darstellung befindet sich im Depot der Bayerischen Staatsgemäldesammlungen – Alte Pinakothek München. Die Bildmaße sind nahezu identisch (dort 66,2 x 51,5 cm.), das Bild wird dort ins Jahr 1563 gesetzt (Inv.Nr. 2115). Die Unterschiede in der Darstellung sind marginal. Das in der Alten Pinakothek befindliche Bild gelangte aus der Kurfürstlichen Galerie bereits im frühen 19. Jahrhundert dorthin. Bei dem vorliegenden Bild darf also angenommen werden, dass es sich wohl um eine Wiederholung des Bildmotives von der Hand des Meisters handelt, eine Beteiligung eines Werkstattgehilfen ist in solchen Fällen nicht ganz auszuschließen. Auch bleibt weiterhin offen, welches der beiden Bilder zuerst entstanden. A.R.

Literatur:
Vgl. Paul Wescher, Pourbus, Frans d. Ä., in: Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, Bd. 27, Piermaria-Ramsdell, Leipzig 1933, S. 314-315. (1300421)


Estimation 80 000€ - 150 000€

Frans Pourbus d Ä 1545 Brügge - 1581 Antwerpen zugeschrieben