1659 à Avignon

CHRIST EN CROIX SIGNE WALTER POMPE FECIT 1730

UNE OEUVRE ...

Jean-Baptiste GUILLERMIN naquit à Lyon en 1622.

C'est dans l'atelier de son Père sculpteur ordinaire du Roi en bois et en ivoire que Jean-Baptiste GUILLERMIN fît ses premiers copeaux mais c'est à Avignon qu'il sculpta le Crucifix qui l'immortalisa.

C'est la confrérie des Pénitents noirs d'Avignon qui commanda à Jean-Baptiste GUILLERMIN le Christ en Ivoire qu'il signa IOA. GVILLERMIN INV. ET SCVLP. AVEN.1659.

Chaque réunion de la Confrérie faisant l'objet d'un procès-verbal on connaît les détails de la commande passée à Jean-Baptiste GUILLERMIN en l'an 1659.

Elle se conclut en ces termes :

Attendu que ledict Crucifix a esté trouve beau et bien faict a esté délibéré et conclud par ledict sieur Recteur, conseilliers et notables confreres de payer audit Guilhermin la pistolle qu'on luy avoit promise par dessus son marché, attendu principallement qu'il y a faict une belle corone d'espines et un escriteau d'ivoire, comme aussy de luy donner une autre pistolle pour les doubles bras qu'il a faict et achevés å sa perfection

Jean-Baptiste GUILLERMIN a sculpté un Christ encore vivant sur la Croix. C'est un travail académique dans le style des Christs peints par Philippe de CHAMPAIGNE (1602-1674) ou par EUSTACHE-LE-SUEUR (1616-1655).

C'est une oeuvre dont la popularité n'a jamais faibli.

Le Musée CALVET qui l'expose en fît l'acquisition en 1862.

UNE EPOQUE ...

La Confrérie des Pénitents noirs d'Avignon avait vocation d'apporter une aide charitable aux Prisonniers.

Le Recteur de la Confrérie était en charge d'annoncer au Prisonnier sa condamnation à mort.

Les Frères conduisaient le Condamné à mort sur le lieu de son exécution en lui offrant consolation et compassion.

Le Crucifix de Jean-Baptiste GUILLERMIN ouvrait la procession solennelle qui menait le Condamné au trépas.

Témoignage :

« Le 14 février 1590 M. de Molans fut tué, dans sa maison d'Avignon, de dix-sept coups de couteaux, dans son lit, à six heures du matin, par un de ses domestiques qui le servait depuis vingt-deux ans , à cause que son maistre lui demanda compte de quelqu`argent et ayant avoué son crime, il fut conduíst devant la maison de son maistre, où il demanda pardon à Dieu, à N. S. P., au vice-légat, à la justice, à la veuve dudit mort, à ses sœurs, nièces et parents ;ensuite on lui coupa les poings de la main droite, et il fut tenaillé et conduit à la place St-Didier; il fut rompu et massolé sans être attaché ni les yeux bandés et après , il fut mis à mort sur la roue. Ce dit jour fut fondé et commencé une Confrairie des Pénitents noirs lesquels n°étant que vingt habillés menèrent le susdit domestique, nommé Sardine, devant leur juge avec leur Grande croix et Crucifix, torches allumées, l'exhortant prendre telle mort à gré et ne l'abandonnèrent, marchant en procession, jusqu°à ce qu'il fut mort. Après, sur les cinq heures du soir, ils allèrent prendre le corps dessous la roue et le conduisirent fort honorablement à l°église des Carmes où il fut inhumé avec prières et oraisons et voila le fondement de cette Confrairie.

Extrait de Recueil historique sur Avignon, par M. le Marquis de Cambis Velleron (6° vol. Mélanges.)

CHRIST EN CROIX SIGNE WALTER POMPE FECIT 1730
CHRIST EN CROIX SIGNE WALTER POMPE FECIT 1730
CHRIST EN CROIX SIGNE W. POMPE FECIT 1730
CHRIST EN CROIX SIGNE W. POMPE FECIT 1730

Publié le 28 juin 2014

free hit
counters