CHRIST EN BOIS - GUERRES DE RELIGION

CHRIST EN BOIS - GUERRES DE RELIGION

2016


L’époque de production de ce christ en bois polychromé est la même que le Christ précédent cependant ses caractéristiques sont moins précises du fait de sa moindre envergure et de la volonté du sculpteur de présenter un Christ proche de la réalité journalière des Hommes.

La volonté du sculpteur de présenter un Christ au visage proche de ses concitoyens et voisins est la caractéristique essentielle de ce Christ polychromé. A noter que le sculpteur Dominique PIECHAUD (1922-2011) originaire de Bordeaux et ayant eu un atelier dans le Poitou, a revitalisé et redonné de la visibilité à ce christ émouvant que le temps avait blessé.

Ce Christ a été produit pendant que se déroulaient les guerres de Religion. Catholiques et Protestants se sont affrontés de manière sanglante. Quoi qu’il en soit, du chaos ne peut renaître que l’ordre et la statuaire de cette époque porte les stigmates de ce chaos et l’espoir d’une renaissance. Ainsi, ce Christ montre un corps inanimé parcouru par un ruissellement de sang, signe que ses souffrances furent terribles. Ce fût le Chaos.  Cependant ses muscles sont détendus, ses souffrances se sont éteintes à l'instant où s’échappait de sa bouche entrouverte le dernier souffle, c’est le signe de l’apaisement et désormais l’heure de la reconstruction.

En représentant le Christ “Homme” plutôt que le Christ “Dieu” le sculpteur imprime le message que ce sont les Hommes qui font la guerre, ce sont aussi les Hommes qui en supportent les souffrances.

Un mot sur la couleur du perizonium : les Evangiles sont muettes sur ce point de détail. Ainsi on ignore la couleur du perizonium du Christ pour la raison probable qu'il n'en portait pas car sous l’empire romain il est dit que les condamnés à mort par crucifixion étaient exécutés nus.

La représentation de la nudité posant de nombreuses difficultés et générant des débats interminables les Ymagiers se sont référés à des textes tardifs mais crédibles qui offraient une solution. Ainsi vers 1300 un auteur que l'on nomme Pseudo-Bonaventure a écrit un ouvrage intitulé Meditationes de Vita Christi qui a rencontré un immense succès pendant plusieurs siècles. Dans son ouvrage Pseudo-Bonaventure prête à la Vierge le geste d'avoir couvert la nudité de son fils sur la Croix avec son voile. Or la tradition veut que la couleur du voile de la Vierge soit celle de la voute céleste : le bleu.
 
Ainsi les Ymagiers ont dans leur grande majorité peint en bleu le linge qui ceint le bassin du Christ. Le blanc qui symbolise la pureté lui fait parfois concurrence en particulier chez les Peintres.

A noter que la relique du Voile de la Vierge est conservée dans la Cathédrale de Chartres. La soie dont elle est confectionnée ne porte aucune décoration de couleur.
CHRIST EN BOIS - GUERRES DE RELIGION

free hit
counters