Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille, 
Ebène, Argent et Bronze

Croix en marquetterie d'écailles, Argent et Bronze Epoque Empire


 Prix demandé 490€ ou  Faire une Offre


 
 Une Page d'Histoire

Cette Croix est luxueuse par les matériaux qui la composent : écaille de tortue pour le revêtement de la Croix, bronze recouvert d'argent pour le Christ et argent pour les garnitures de la Croix, le Titulus et le crâne d'Adam.

Mais cette Croix est beaucoup plus qu’un objet d’art religieux c’est aussi une page d’Histoire. Une étiquette ancienne collée sous son socle révèle son origine patrimoniale : La Famille Brédart-Desaint, une riche famille industrielle de la ville de Roubaix sous le 1er Empire.

Je vous propose d'aller à la rencontre de cette Famille qui a fait la prospérité industrielle de la ville de Roubaix, en particulier de Louis Antoine Brédart(1754-1827), de son Epouse Julie Henriette Desaint (1760-1833) et de leur Fille Marie-Julie Louise (1786-1853).


 La Famille Brédart-Desaint

Charles-Louis Brédart, le père de Louis-Antoine Brédart était originaire d’Enghien, une commune qui se situe à 70 km à l’est de Roubaix en terre flamande. Il est venu s’installer à Roubaix et a épousé le 7 janvier 1754 Anne Marie LEPERS la fille d’un Bourgeois, Marchand et Fabricant de la ville de ROUBAIX.  Ils eurent 5 enfants dont Louis Antoine BREDART qui épousa le 19 août 1783 Julie Henriette DESAINT la fille de Jean-Baptiste DESAINT-DELESPAUL qui appartenait lui aussi à la bourgeoisie roubaisienne. 

Au fil de ses affaires et du partage des biens de son beau-Père Louis Antoine Brédart devint l’un des personnages les plus riches de Roubaix propriétaire de plusieurs filatures et d’un parc immobilier conséquent. 4 de ses Filles épousèrent des Fils issus d'autres grandes Familles de l’industrie cotonnière de Roubaix dont sa fille Marie Julie Louise qui épousa Ferdinand Joseph Duhamel-Delescluse

C’est au mariage de sa Fille Marie Julie avec Ferdinand Duhamel, qui fût célébré le 9 novembre 1806 que Louis Antoine Brédart leur offrit ce Crucifix.

Les membres des riches familles de l’industrie cotonnière étaient de fervents pratiquants de la religion catholique. Ainsi, pendant la tourmente révolutionnaire, sa ferveur religieuse a valu à Louis Antoine Brédart d’être incarcéré pendant plusieurs mois dans les prisons lilloises. Cependant, bien que ferventes Catholiques, c’est à la construction de leur empire industriel que les riches familles de l’industrie cotonnière à Roubaix donnaient la priorité. 

Aussi, en dépit du code de droit canonique qui déclarait invalide, en ligne collatérale, un mariage consanguin jusqu‘au quatrième degré inclusivement il était fréquent au sein de ces familles de se marier entre cousins germains afin de ne pas éparpiller les patrimoines constitués.

Sur l’arbre généalogique de Louis Antoine Brédart on observe que 4 de ses petits-Enfants se sont mariés entre eux. Son petit-Fils Clément Ferdinand Dazin a épousé le 27 novembre 1837 sa petite-Fille Adèle Ursule Motte et son petit-Fils Jean Georges Paul Duhamel a épousé le 23 août 1840 sa petite-Fille Julie Henriette Augustine Wattinne. Et, si on élargit l’arbre généalogique de Louis Antoine Brédart à ses beaux-Enfants on s’aperçoit que son petit-Fils Etienne Motte a épousé sa cousine germaine Catherine Desurmont-Motte et que son petit-Fils Alfred Philippe Motte a épousé sa cousine germaine Louise Desurmont-Motte.

Ici s'achève notre visite à la famille Brédart-Desaint.


 Descriptif

Le luxe dont est parée cette Croix est à la hauteur de la notoriété de la famille Brédart-Desaint

Les garnitures de la Croix, le Titulus et le crâne d'Adam sont en argent. La Croix ainsi que son socle sont entièrement revêtus d'écaille de tortue dans les tons rouges et noirs, les chants en ébène. Le Christ est en bronze revêtu d'argent

Le Christ est de type Muerto d'après un modèle de Giambologna (1529-1608). C'est logique compte tenu de l'origine flamande de cette Croix. Giambologna de son vrai nom Jehan Boulongne, est lui-même d'origine flamande. Le concepteur de cette Croix a rendu hommage à un de ses plus célèbres compatriotes.

En 2010 j’avais publié une note sur ce Crucifix, vous pouvez la relire : 

J'ai conservé cette Croix pendant plus de 10 ans. Il est temps désormais qu'elle découvre une autre vie et poursuive le dialogue.


 Hauteur hors-tout 79 cm

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

 Christ en bronze argenté Hauteur Tête-Pieds 15 cm - 18 cm avec les bras

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Garniture en argent

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Titulus en argent

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Crâne d'Adam en argent

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Socle en marqueterie d'écailles et ébène

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Une origine patrimoniale prestigieuse

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

Christ en bronze argenté de type Muerto d'après un modèle de Giambologna  (1529-1608)

Croix 1er Empire en marqueterie d'écaille Ebène Argent Bronze

free hit
counters